La cantine scolaire deux fois moins chère

pour tous les petits Villejuifois à la rentrée 2021 et objectif « 100% bio et circuits courts »

En juin 2019, le Défenseur des droits a publié un rapport intitulé « Un droit à la cantine scolaire pour tous les enfants — Intérêt supérieur de l’enfant, égalité des droits et non discrimination ».

C’est sur cette base que nous avons engagé notre réflexion et que nous sommes aujourd’hui en mesure de proposer aux habitants cette mesure inédite : les tarifs de la cantine scolaire seront divisés par deux sur chaque ligne de quotient familial, en maternelle et en élémentaire, à la rentrée de septembre 2021.

Ainsi, s’établissant actuellement de 50 centimes à 5,50€ par repas, les tarifs de la cantine scolaire s’établiront en septembre 2021 de 25 centimes à 2,75€ par repas

C’est une mesure de solidarité pour les familles les plus en difficulté, mais également une mesure de pouvoir d’achat pour les familles des classes moyennes. Le redressement des finances locales engagé par Franck Le Bohellec depuis 2014 nous permet aujourd’hui de prendre cette décision.

La pause méridienne est un temps de sociabilisation qu’il faut proposer à un plus grand nombre d’enfants. De même, à l’heure de la prise de conscience écologique, la qualité et l’impact environnemental de notre alimentation est au cœur de nos préoccupations.

L’éducation alimentaire constitue un des fondamentaux des politiques publiques de santé. C’est pourquoi, en complément de l’augmentation de la part de produits bio et de l’instauration d’un repas végétarien réalisé au cours du mandat 2014-2020, le mandat 2020-2026 sera celui de l’objectif
« 100% bio et circuits courts » dans nos cantines.

Dès septembre 2021, la cantine scolaire deux fois moins chère pour les petits Villejuifois inscrits en maternelle et en élémentaire dans nos écoles.

D’ici à 2026, nous atteindrons progressivement l’objectif
« 100 % bio et circuits courts »

Le coût de la mesure : 

1,7 million d’euros annuel, composé de 850.000€ de pouvoir d’achat rendu aux familles chaque année et 850.000€ de nouvelles dépenses avec la hausse estimative du nombre d’enfants inscrits à la restauration scolaire et le surcoût lié à la poursuite de l’augmentation de la part de produits « 100 % bio et circuits courts ».